Chapitre 1 - Dessein

Téléchargez le chapitre au format .pdfFaites défiler le fond et le texte pour lire. Faites défiler le fond et le texte pour lire.

Depuis des temps immémoriaux, lors de l’époque de la Grande Guerre, des machines surpuissantes furent utilisées pour rivaliser avec la puissance des Dieux. En raison de leurs vocations pacifistes, elles furent appelées les “ Déesses ". Vouées à se battre jusqu’à ce qu’elles l’emportent sur leurs ennemis, ces reliques appartiennent désormais au passé et servent avant tout pour les cultes.

« Quoi ?! Vous voulez dire que ces monstres sont de retour ?! »

Un poing vint fracasser le bureau qui se trouvait en face de Lyn et de l’entité enfantine. Bien qu’il ne fût plus très jeune, le directeur du Ministère de Néo-Célestia pouvait se mettre vraiment en colère lorsqu’une nouvelle ne lui plaisait pas du tout. Et aujourd’hui, c’était justement le cas.

« Holàààà du calme le vieux, j’ai simplement tenté de vous expliquer la situation. Nous avons jugé important que vous en soyez le premier au courant, mais si on doit s’en prendre pour notre grade, ça sera sans nous la prochaine fois…

- Bon, ça suffit, reprenons calmement, voulez-vous bien. »

Un individu de taille importante se leva, faisant balayer ses ailes dans les airs, puis posant le livre contre le bureau qu’il était en train de feuilleter. Luka Newton, un ange portant des vêtements de haute couture, fit quelques pas puis observa la carte de la ville qui était étalée sur le bureau. Son accoutrement marron surmonté d’une cravate verte lui donnait un air d’homme d’affaires, et les lunettes qu’il portait accentuaient particulièrement son sérieux. L’ange à la propreté irréprochable attrapa un mouchoir de son veston, le frotta contre le bureau pour en débarrasser la saleté, puis rangea le tout à l’intérieur d’une poche de son veston. Tout en relevant une mèche rebelle blonde, il s’adressa directement au directeur mais d’une manière plus polie que ne l’avait fait Lyn.

« Vous nous dites que Cerberus a attaqué la Secte Blanche la nuit dernière, et qu’il a ensuite pris la fuite à l’intérieur de cette statue. Vous serez gré de me contredire si j’ai tort mais…Un monument de cette taille est particulièrement bruyant lorsqu’il se déplace. Comment diable se fait-il que personne d’autre que vous ne l’ayez remarqué se diriger dans cette direction…Je veux bien croire que l’on était au beau milieu de la nuit, mais vous ne trouvez pas cela étrange ? »

Avec son air sceptique, il rehaussa ses lunettes en train de glisser le long de son petit nez pointu, puis commença à faire pianoter son index dans le vide. C’était un tic qui apparaissait chez lui lorsqu’il était en train de réfléchir à un problème sérieux. Le petit garçon qui se tenait aux côtés de Lyn resserra davantage la peluche qu’il tenait dans ses bras, puis tenta de s’adresser au directeur.

« La situation était particulièrement dangereuse, monsieur. Il n’y a eu aucun survivant à l’exception de nous. Lyn était blessée et nous n’étions pas de taille à rattraper Cerberus, alors j’ai préféré prendre son contrôle, et nous nous sommes éloignés du temple pour nous reposer. Monsieur le Directeur, nous avons beaucoup de chance d’être encore là pour vous en parler. Je pense que nous allons très vite entendre de nouveau parler de ce démon, alors il faut prendre des mesures dès maintenant.

- Je suis vraiment sous le choc. Nous avions réglé le cas de ces entités il y a fort bien longtemps. Je ne comprends pas ni comment ni pourquoi un démon a réussi à pénétrer dans un groupe religieux aussi réputé. Le quota de popularité de la Secte Blanche va sans aucun doute diminuer après un tel incident. Bref, nous allons renforcer la surveillance de la ville, et je vais envoyer sur-le-champ des patrouilles explorer les environs. Vous, Luka, est-ce que vos élèves sont prêts ? »

Luka ne répondit pas. Perdu dans ses songes, un ange passa quelques secondes puis l’homme aux cheveux d’or fit basculer son regard vers le Directeur.

« Compte tenu des précédents résultats, je dirais même qu’ils sont préparés à toutes éventualités en cas d’attaque. Je vais demander à ce que l’on renforce les cours défensifs et offensifs, et que l’on procède à quelques entrainements supplémentaires. Vous pouvez compter sur moi, monsieur le Directeur.

- Parfait. De mon côté, je vais demander à la Haute Administration de se réunir aujourd’hui afin que l’on examine en détail le temple d’Anima.

- À ce propos, fit remarquer Lyn, Cerberus aurait utilisé un artefact qui ressemblait à un cœur mécanique pour réveiller la Déesse. Vous savez d’où provenait ce truc ?

- Un artefact en forme de cœur vous dites ?! »

Un silence lourd s’installa dans la salle de réunion qui faisait face aux jardins du Ministère. Machinalement, le Directeur, M.Oswald Alexander, se mit à faire tortiller sa moustache blanche, tandis qu’on aurait dit que ses yeux allaient sortir de leurs orbites. Lyn rebondit à son interrogation pour ne pas rester sans réponse, tandis que Luka et Key restaient silencieux.

« Hmm. Cela vous dit quelque chose ?

- N…Non, ce n’est rien. Bref ! J’ai du travail et je vais vous demander de sortir à présent. Mademoiselle Starlight, je pense que de votre côté vous pouvez autoriser votre Guilde à se reformer pour protéger nos citoyens. Mais attention, je ne vous laisse pas quitter la capitale tant que nous n’aurons pas retrouvé notre suspect. Si vous désirez mener une enquête à l’extérieur, vous devrez venir me voir.

- Parfait monsieur, on s’en charge ! » Key se hâta de remercier le vieil homme occupant de hautes fonctions ; il affichait une mine bienveillante à l’égard du ministre. Pour lui, il ne faisait nul doute qu’il s’agissait d’un homme sage et de sang-froid, qui savait prendre les bonnes décisions au bon moment.

Le petit groupe s’écarta du bureau puis s’arrêta dans le couloir. Key était notamment préoccupé par le visage de Lyn, qui était inhabituellement fermé.

« Quelque chose ne va pas grande sœur ?

- Mmh…Non en effet. J’ai l’impression que le vieux ne nous a pas tout dit. Il a tiré une mine bien étrange lorsque j’ai parlé de l’artefact. Il devrait nous le dire s’il en sait davantage. Un démon est aux commandes d’une Déesse, et de ce fait, la ville peut subir à tout moment une attaque…

- Oh…Oui je sais…

- Je suppose qu’il a ses raisons. Nous le saurons tôt ou tard, alors pas besoin de s’inquiéter pour ça pour le moment ! En attendant, dépêchez-vous de réunir votre équipe, moi j’ai du travail à donner à mes élèves, hahaha !

- Heeey, qu’est-ce que vous faites là ?! »

Affichant un sourire qui se voulait aussi provocateur que rassurant, Luka était gentiment en train de pousser le duo en direction de la sortie. Une fois le palier franchi, il attrapa les deux battants de la porte, et adressa un petit message à Lyn.

« Au fait ! Je pense que ce serait une bonne idée pour vous que vous veniez vous entrainer à l’Académie, je suis curieux de voir ce que tu as appris depuis que Prima a cessé ses activités. Une remise en forme pour vous tous…ce serait plutôt idéal, non ? Sur ce, je vous souhaite une bonne journéééééée…!

La double porte se ferma avec fracas, laissant la chasseuse de démons et son acolyte tous les deux seuls, à l’extérieur, affichant une expression faciale située à mi-chemin entre le dépit et la frustration.

Deux heures venaient de s’écouler, et le soleil illuminait la belle cité de Néo-Célestia, les rayons passant entre les arches en acier qui soutenaient plusieurs constructions. L’architecture de la ville résultait du fruit du travail entre les anges et les humains. Amenés à vivre ensemble et à coopérer depuis la chute de la Cité Céleste, les savoirs techniques et culturels avaient évolués, en fusionnant le patrimoine de ces deux civilisations. Pendant près de soixante-dix ans, la ville avait été gouvernée par un gouvernement temporaire, une sorte d’alliance entre guildes, avant finalement que la plupart de ces groupes ne fusionnent et ne donne lieu au Ministère, un gouvernement réunissant la crème de la crème et confiné dans un château à l’allure gothique et particulièrement somptueux, en haut d’une colline, surplombant le lieu d’impact de Célestia : le Berceau.

Par ailleurs, comme la ville était une agrégation des technologies homo-angélique, il était fréquent de croiser par-ci une machine fonctionnant à vapeur, par-là d’autres engins alimentés grâce à des noyaux énergétiques particulièrement puissants. Certaines ruines de Célestia encore en place qui subsistaient après la chute, avaient été démantelées afin de servir de matériaux pour des constructions diverses, ou reconverties en énergie brute. Enfin, au nord de la ville, se trouvait l’Académie, désormais accessible aux humains. Elle était dirigée d’une main de fer dans un gant de velours par Luka lui-même, qui en avait autrefois été l’un des prestigieux élèves. Désormais, elle avait pour objectif de former les élèves à la magie, aux armes, à la culture, à la politique, aux arts médicaux et surtout au respect envers chaque être.

Au final, le bilan était plutôt positif. Cette réunion s’était montrée fructueuse. Désormais, les défenseurs de Néo-Célestia seraient sur leurs gardes. Lyn avait lancé un appel aux membres de la Guilde et voilà qu’ils étaient en train de se dirigés à leur QG, Key se tenant à ses côtés en train de savourer une glace.

- Dis Lyn, tu penses que l’on doit s’inquiéter pour les autres Déesses qui sont en ville ? *Slurp, slurp* Oh…Cette glace à la vanille est vraiment délicieuse !

- Pour être honnête, je n’en sais trop rien…On va devoir être très vigilant à ce sujet.

La jeune femme réajusta sa capuche et son écharpe rouge et pressa le pas en direction des vieux quartiers de la ville. Sur le chemin, Lyn ne fut pas trop bavarde, bien trop préoccupée par les paroles que Cerberus avait adressées à Key lorsqu’il fut sur le point de l’achever.

« Mon nom est Cerberus, membre supérieur de l’Ura. »

Qu’était donc l’Ura qu’il avait évoqué ? Une organisation secrète ? Une autre secte cachée à Néo-Célestia ? Une branche politique dont elle n’avait jamais entendu parler ? Peut-être que la Bibliothèque du Ministère pouvait lui apporter les réponses qu’elle cherchait, pensa-t-elle, avant de repenser de nouveau au démon qui les avait menacés.

« À présent qu’elle est réveillée…je vais pouvoir prendre ma revanche. Notre revanche. »

À son arrivée dans ce monde, Lyn avait rejoint la secte Prima qui devait faire face à des hordes de démons occupant plusieurs quartiers de la ville, ainsi que les alentours. Cela avait pris plusieurs années, mais petit à petit, Lyn avait appris à se faire une place et à se faire respecter par ses comparses. Tout cela pour une bonne raison : retrouver les traces de sa mère, Luna Starlight, qui avait disparu durant cette période. Pas même Luka, son ancien compagnon de route sur lequel elle ignorait d’ailleurs bien des détails, n’avait pu la renseigner sur sa localisation. Alors, compte tenu de l’urgence de la situation, Lyn avait décidé de rester sur place pour purifier Néo-Célestia d’une part, en sauver ses habitants d’une autre, et enfin, attendre le retour de sa mère. Si Cerberus avait prononcé cette phrase, cela voulait dire qu’il souhaitait se venger de la Purge des démons qui avait eu lieu. Alors…peut être…il y avait-il un mince espoir, peut être minuscule, qu’il ait pu connaitre ou entendre parler de sa mère ? La chasseuse releva la tête, une flamme d’espoir brûlant à travers son regard. Key ne saisit pas tout à fait bien d’où venait l’énergie qui venait de la frapper si subitement et il accéléra le pas pour tenter de la rattraper, veillant à ce que sa glace ne tombe pas au passage.

« Heeeeey ! Oh ! Ne cours pas si vite ! Je ne vais pas pouvoir manger ma glace comme cela !

- Je te rappelle que tu es une intelligence artificielle. Et les IA…ça ne mange pas !

- …Mais euh… »

Le bâtiment du rendez-vous se dressait enfin devant eux suite à cet échange qui vint rompre leur conversation. Il ressemblait à une vieille taverne, d’ailleurs un peu poussiéreuse, avec ses toiles d’araignées, ses tâches de graisse et de bière renversées au sol. En entrant dans les lieux que Lyn n’eut aucun mal à reconnaître, elle était en train de penser que dans un endroit pareil, Luka serait devenu fou et se serait mis à faire une crise de panique, à vouloir absolument tout nettoyer.

« De retour à la maison, ma jolie. Bienvenue !

- Asgard ! »

Sans perdre une seule seconde de plus, Lyn alla se jeter dans les bras de son mentor, Asgard Cornelius, aussi appelé “ le gros bourrin ”. Ce n’était pas vraiment un titre honorifique, mais un surnom que beaucoup de gens lui donnaient pour ses techniques quelque peu…radicales. Asgard était un Éternien, qui avait vécu dans le Grand Nord durant son enfance. La peau d’ours qu’il gardait sur lui constamment était en mémoire de cette période qui lui rappelait de douloureux souvenirs lorsqu’on en venait à lui en reparler. Après le retrait de la guilde une fois que la guerre fut terminée, le costaud était parti rejoindre sa famille pour s’en occuper en tant que le rôle de père de famille qu’il incarnait. Asgard laissa son équipement sur l’une des tables pour serrer dans ses bras Lyn qui venait de se jeter sur lui. Il la considérait comme sa fille adoptive, et tous deux avaient vécu des évènements aussi riches que dangereux, ce qui avait suffi à tisser des liens solides entre les deux.

« Ça me fait vraiment plaisir de te revoir. Tu as bien grandi. Tu es une femme à présent !

- Oh Asgard…Tu m’as tellement manqué… »

Le serrant dans ses bras, Lyn posa sa tête contre son torse et ferma les yeux quelques secondes. Habituellement avec les gens, l’Éclair Pourpre n’était pas très câline, encore moins tactile. Et pourtant, Asgard avait su être là quand elle en avait eu besoin, lui prodiguant réponses et protection, que Key n’eût pu lui fournir en raison de sa nature virtuelle. Après quelques secondes à avoir oublié la raison de ces retrouvailles, celle-ci revint à la dure réalité en raison d’une voix féminine qui vint rompre cet instant.

« Je regrette de vous l’annoncer, mais nos retrouvailles ne sont pas signes d’une bonne nouvelle. J’ai mené mon enquête, et une forte activité démoniaque est en mouvement à l’ouest d’ici, déclara une voix fluette qui venait de résonner à l’entrée de la taverne. Des cheveux couleur noisette coiffés par un chapeau de magicienne, des vêtements chauds...la silhouette d’Alicia Aureal, une des membres de Prima, apparut dans la pièce. Rapidement, elle s’appuya contre le comptoir, faisant passer ses cartes magiques d’une main à l’autre, tout en faisant preuve d’ennui. Avec son agilité hors norme et ses talents d’athlète, Alicia avait été d’une aide sans faille pour la Guilde, notamment lorsqu’un incendie avait ravagé le centre de Néo-Célestia. Et pourtant, elle était surnommée « la peste » par Lyn qui ne la supportait pas beaucoup : des disputes éclataient souvent entre les deux.

« Alicia…Toi aussi tu es là.

- Pf’heuh, tu t’attendais à ce que je ne vienne pas ? Désolé, une « peste » telle que moi te doit au moins ça. Tu as besoin de quelqu’un pour t’éviter de prendre la grosse tête, maintenant que tu es notre chef. Mais qu’on soit bien clair, ça ne te donne pas l’autorisation de te comporter comme une Princesse.

- Elle, elle ne m’a pas beaucoup manqué… chuchota discrètement le compagnon de Lyn à son oreille.

- Bon eh bien, on dirait que l’on est au complet ! S’exclama vivement Asgard, bien heureux de retrouver tout le monde malgré le contexte. Alors si j’ai bien compris il faut que l’on retrouve un certain démon pas net, c’est ça ?

- Exact. Mais les grands pontes du Ministère sont déjà sur le coup. Nous, ce que l’on va faire, c’est assurer la protection des habitants. Si Cerberus cherche à se venger de la Purge, alors il va forcément venir à nous d’une manière ou d’une autre. Il nous faut nous tenir prêt lorsque cela arrivera. En attendant…Alicia, tu disais qu’une attaque pouvait survenir à l’ouest ?

- Eh bien…C’est une possibilité, oui. Hihihi ! Remettrais-tu mon sens de l’analyse en question ? Pour être tout à fait juste, je me trouvais en mission aux alentours du Lac des Miracles, et j’ai remarqué des bestioles que je n’avais jamais vues jusqu’ici. J’ai préféré repartir en direction de la capitale, puis j’ai reçu ton appel, et me voici à présent.

- Il y a donc de fortes chances que nous nous fassions d’abord attaquer par l’aile ouest de la ville, puis que nous nous faisions encercler. Si cette Déesse réapparait au moment où nous nous n’y attendons pas, nous sommes fichus. Il faut impérativement préparer un plan d’attaque et nous y tenir, lorsque cela arrivera.

- Fais-moi confiance gamin, moi les plans je m’y connais !

- Très bien, ô grande Alicia Je-Sais-Tout, alors nous t’écoutons. »

Le groupe discuta ainsi plusieurs minutes d’une tactique à mettre en place pour repousser la menace imminente qui pesait sur Néo-Célestia. Alicia mena la plupart des discussions, ce dont elle avait l’habitude. C’était d’ailleurs elle qui avait temporairement été la chef de Prima, au départ de Neera, la fondatrice du groupe. Elle avait disparue au cours d’une mission, capturée par les démons et l’on avait plus jamais entendu parler d’elle. Puis Lyn avait fait ses preuves en même temps qu’Alicia cumulait les échecs, et un vote avait été organisé pour élire Lyn à la tête des opérations. Lorsque le plan d’attaque fut enfin délibéré et décidé, tous joignirent les mains en proclamant à l’unisson la formule suivante :

« Que le vent nous porte au-delà du danger, que notre magie protège ceux que l’on aime, et que notre courage brille pour le salut de tous. Nous, membres de la première Guilde de Néo-Célestia…Nous rétablirons l’Ordre de ce Nouveau Monde et nous ferons tinter les cloches de la justice ! »





A plusieurs kilomètres de là, dans la salle du Haut Conseil, des hommes réunis autour d’une table étaient en train de discuter de l’avenir de la cité. Une silhouette ailée, caché par la pénombre des rideaux qui étaient fermés, se tenait debout en bout de table. Seuls quelques plumes noires pouvaient être entraperçus en raison des cierges qui brûlaient de part et d’autres de la pièce. Les hommes qui s’apparentaient à des individus en costume, étaient en train de se livrer à un important débat. Seule la silhouette aux quatre ailes était en train d’écouter patiemment les discussions, sans prononcer la moindre parole.

« Monsieur, ce que vous proposez est absolument abject. Nous n’avons ni les ressources, ni le temps pour mettre en place votre idée. Cela reviendrait à démanteler Célestia, jusque dans ses moindres profondeurs, et nous savons vous comme moi qu’en l’état des lieux, c’est parfaitement impossible.

- Peut être bien, mais c’est la seule solution que nous avons. Si nous voulons que la population ne meure pas de faim et d’énergie d’ici les dix prochaines années, il nous faut absolument creuser et nous y rendre. Vous savez comme moi que Célestia n’est pas une mine d’or sans fin, et il nous faudra bientôt trouver un moyen de quitter ce monde si nous souhaitons continuer à vivre dignement. »

Finalement, l’ombre ailée posa son coude sur la table, réajustant le chapeau qui se trouvait sur sa tête. Il fit sauter dans les airs une petite pièce : la face pile représentait le visage d’un humain. La face verso, elle, celle d’un ange. L’homme caché par l’obscurité prit enfin la parole, d’un ton sûr et peu rassurant.

« Notre société financera à soixante-quinze pourcent l’opération de forage. Mais comme nous en avions discuté, je compte sur vous pour nous fournir notre contrepartie en échange. Il est très important que vous respectiez vous aussi le contrat de notre petit accord, sans quoi je serais obligé de procéder à quelques…remaniements. »

L’ombre posa ses pieds sur la table, lançant la pièce dans les airs, et la laissant retomber sur le dos de sa main. Cette dernière retomba lentement, agitant le lourd silence qui venait de s’installer entre les membres installés autour de la table. Lorsque la main gantée de l’individu se leva, la face verso, à tête d’ange, fut révélée à l’ensemble des personnes présentes dans cette réunion. L’entité ailée se leva, pour s’approcher de la personne qui semblait en position de faiblesse, elle aussi cachée par la pénombre de la salle. Elle ne semblait pas tranquille, comme dérangée par quelque chose. Le séraphin poussa un petit rire étouffé, puis replaça le chapeau blanc qu’il possédait sur sa tête, avant de se diriger, lui et ses hommes de main, en direction de la sortie. Avant de disparaître, il donna un dernier conseil au vieil homme assis sur sa chaise.

« Le but ici, c’est que tout le monde soit satisfait de la part qu’il recevra. Je vous fais la promesse que Néo-Célestia restera prospère et en paix, tout comme elle l’est actuellement. En revanche, je ne peux pas vous fournir tout cela gratuitement, c’est la loi du business. Et vous avez signé pour être d’accord. Alors, écoutez-moi bien monsieur Oswald. Ce sera la dernière fois que je vous le dirais.

…L’Ura est particulièrement satisfaite de faire affaire avec vous. Ne nous décevez pas. »

À Suivre.