01 - Vengeance

Téléchargez le chapitre au format .pdfFaites défiler le fond et le texte pour lire. Faites défiler le fond et le texte pour lire.

« Maman…

Je ne sais pas par où commencer. Au moment où je t’écris cette lettre, vingt longues années se sont déjà écoulées. Vingt années durant lesquelles, je n’ai eu de cesse d’essayer de te chercher. Vingt années qui m’auront fait courir après des pistes fantômes, parfois me gorgeant d’espoir en pensant pouvoir te retrouver, d’autres fois, en m’éloignant de ces doux rêves, lorsque je réalisais que tu avais bel et bien disparu. Depuis ce jour, je ne cesse de penser à toi. Aujourd’hui, c’est ton anniversaire, et je me devais de t’écrire cette lettre pour t’exprimer la peine que je ressens.

Tu sais Maman…

Parfois, je me dis que tu serais tellement fière de moi en voyant ce que je suis, à présent. J’ai rejoint un groupe qui pourchasse ces maudites créatures pour aider au ravitaillement des troupes, puis je me suis durement entrainée et aujourd’hui, tout cela paye : je suis à la tête de la Guilde Prima, la première milice anti-démon de Néo Célestia. Elle existait déjà bien avant que nous arrivions dans la ville avec mon ami, mais à l’époque, elle était totalement désorganisée et plusieurs de leurs membres cherchaient avant tout à prendre son contrôle pour plus de pouvoir. Moi et ce garçon appelé KEY, nous avons bravé bien des épreuves pour arriver jusqu’ici, tu sais. Nous étions encore des inconnus pour cette ville et ses habitants lorsque nous avons mis les pieds dans ce monde pour la première fois, il y a deux ans. Tout a évolué si vite…Si rapidement…Nous avons dû repousser les nombreux assauts et faire un bon nombre de sacrifices pour nous faire un nom ici. Pour la sécurité des habitants, pour redonner un sourire à toutes ces personnes qui souffraient…et surtout : pour toi. Toi qui, à leurs yeux, comptais plus que tout. Tu sais, les gens ici ont perdu beaucoup lorsque tu as disparu. Et par beaucoup j’entends…presque tout espoir. Ils m’ont raconté ce que tu as fait. Cette fameuse nuit…où tout a bousculé…

Ce soir, buvons en l’honneur de nos Dieux protecteurs ! Buvons jusqu’à l’ivresse pour oublier les conflits de nos royaumes. Buvons, car ce soir, nous sommes tous réunis ici en tant que Frères. Et surtout, buvons à ce monde, plus beau encore lorsque nous savons que les Étoiles et les Dieux veillent sur nos vies.

Cette nuit-là, lors de la nuit du Festival des Lumières, le monde des humains changea à tout jamais.

Notre peuple, lui non plus, n’était pas assez préparé à affronter des monstres assoiffés de sang, qui, des années plus tard, continueraient de nous hanter. On m’a raconté que, pourtant, quelques minutes avant que la Cité ne s’écrase, le spectacle avait été l’un des plus beaux qu’il eût été possible de voir en Éterna.

Après un long discours, Gladius Ier, une coupe à la main remplie de vin, avait souhaité offrir un peu de beauté à son peuple et à son Royaume, conscient que les ténèbres ne tarderaient pas à consumer son monde qui serait bientôt en proie aux ténèbres des enfers. Sans doute avait-il déjà baissé les bras à cet instant et avait-il fait le choix de profiter d’un dernier spectacle, à la lueur de la lune, tout cela dans le but de satisfaire son peuple. Selon les soldats que je connais qui ont survécu à cette attaque et participé à cet évènement, la Capitale pouvait se vanter ce soir-là, de rassembler commerçants, artistes et musiciens parmi les plus célèbres de tout le Royaume. On raconte même qu’une fortune avait été dépensée pour offrir le plus beaux des spectacles pyrotechniques à quiconque serait présent ici, quitte à ruiner les caisses de l’État. Et s’il avait été impossible pour un quelconque individu de s’y rendre, le tout aurait assez d’ampleur pour pouvoir être aperçu aux quatre coins d’Éterna. Chacun y allait de sa petite animation, présentant les dernières tendances importées des peuplades du sud pour les uns, offrant des souvenirs du long voyage qu’avaient entrepris des pèlerins pour les autres. Ce soir-là, les rues étaient bondées et l’ambiance n’était à rien d’autre qu’à la fête et à la beuverie. L’air était rempli d’odeurs enivrantes de plusieurs tavernes où il était particulièrement agréable d’aller s’y restaurer. Par une telle nuit d’été, déambuler à travers les allées marchandes sous les illuminations des feux d’artifice était plus qu’un simple plaisir : c’était un véritable privilège de pouvoir y assister.

Seulement, voilà. Tu en sais sans doute plus que moi à ce sujet, mais…ce fut aussi à cet instant que la dernière chaine se brisa. Ayant ignoré tes recommandations, Gladius Ier, le roi d’Empira, la capitale d’Éterna, avait malgré tout organisé cette fantastique fête, qui fut sans doute la plus belle parmi toutes les fêtes. Avait-il décidé à cet instant de condamner toute son espèce en leur offrant l’illusion de l’ivresse ? Quelle ironie en y repensant…Si les évènements s’étaient passés autrement, toute cette terreur aurait pu être évitée…Car c’est à ce moment-là que tout commença.

Célestia chuta dans les cieux telle une comète annonçant le Jugement Dernier et rentra en collision avec le royaume des humains, détruisant ainsi instantanément la moitié de leur territoire. La deuxième moitié allait bientôt se retrouver attaquer par des hordes de démons assoiffés de chair et de sang. Ces créatures, que l’on avait jamais vues ailleurs que dans les grimoires les plus anciens, apparurent à travers des portails qui venaient de s’ouvrir un peu partout autour d’Éterna et des ruines de notre Cité. La raison de leur apparition soudaine sur ces terres resta un mystère. Les lumières des allées, jusqu’ici éclairées par les nombreux lampadaires de la ville, s’éteignirent les unes après les autres, au rythme des âmes qui quittèrent ce monde, massacrées sans aucune distinction d’âge, de sexe ou de race. L’assaut commença tout d’abord par le vieux port d’Empira, puis ce fut le centre de la capitale elle-même qui fut assiégée. Certains racontent qu’à cet instant, le Roi avait décidé de rentrer dans son palais. Depuis son trône, dans la plus haute des tours, il attendit son heure. Quelques minutes avant sa mort, il avait pu voir l’horreur qu’il avait laissé naître : un Royaume en flamme où tout espoir était en train de disparaître.

Dans ce chaos le plus total, tu avais décidé d’intervenir, malgré ta situation, malgré le fait que l’on t’avait interdit de nouveau tout contact avec eux, les Humains. Tu avais décidé de leur porter secours, d’aider ceux qui t’avaient soutenu et qui avaient cru en toi jusqu’ici. Bien que les victimes furent aussi déplorables de notre côté, tu avais monté en secret un groupe en te préparant à ce qui allait arriver. Ainsi, durant cette longue nuit, une partie fut envoyée au sauvetage de notre peuple. Une autre, pour aider les humains à repousser ces démons. Rapidement, les Hommes réalisèrent que les êtres ailés avec lesquels ils n’avaient plus été en contact depuis des siècles et qu’ils avaient finis par oublier, étaient finalement bien réels. Mieux encore, nous étions là pour leur venir en aide, tout comme ils avaient pu être là lors de ta mission sur Éterna. Déployant tes ailes bleu azur, certaines de tes plumes furent retrouvées dans le vieux port et même devant le palier de la boutique de M.Cantini : son armurerie était devenue un refuge pour quiconque souhaitait échapper au Fléau démoniaque. Équipé des Armes Célestes et de tes compagnons légendaires, tu menas un combat éprouvant qui dura jusqu’à l’aube. Malgré les victimes innombrables et la chute du monarque, la horde avait été repoussée suffisamment jusqu'aux limites de la ville, bien que certains bastions soient tombés entre les mains de l’ennemi. Rapidement, une alliance entre hommes et anges fut déclarée, et un nouveau traité de paix entre nos deux peuples fut établi. Et pourtant…

Malgré cette victoire, malgré la joie qui pouvait se lire sur le visage de ces êtres, tu disparus mystérieusement l’année suivante avec tes fidèles alliés, alors que la reconstruction d’un nouveau monde avait commencé : un nouveau monde, dans lequel désormais, les différents peuples d’Éterna et le nôtre travailleraient main dans la main. Un nouveau monde, dont le futur laissait promettre des jours meilleurs, malgré la présence des démons autour de ces terres qui n’avaient depuis, jamais vraiment disparu.

Un nouveau monde, dont le nom de Néo-Célestia serait à la fois synonyme de valeurs comme l’espoir ou la renaissance.

Lorsque j’ai appris les sacrifices que toi et Papa vous aviez réalisés pour notre futur, j’ai tout fait pour me lancer à ta recherche. Je sais que tu n’es pas loin, et malgré les années, que tu veilles toujours sur nous. T’en vouloir de nous avoir abandonnés serait sans doute stupide : je reste convaincu qu’il y a dû y avoir une explication suffisamment importante pour te pousser à le faire. Après tout, alors que tout contact avec ces humains t’était interdit, malgré les risques que tu encourais, tu avais tout de même décidé de leur venir en aide. Nous avions toutes les raisons pour les haïr et pourtant, tu as fait un choix que peu auraient approuvé : c’est en cela que je continue de croire en toi, chaque jour, chaque nuit qui passe, chaque instant où je peux me dire que non, bien au contraire, tu ne nous as pas abandonnés : quelque part en ce monde, toi et tes amis, vous continuez de veiller sur nous, j'en suis sûre.

C’est tout simplement car tu es un exemple pour moi, pour ce que tu as fait cette nuit-là et même avant, que je souhaite suivre tes pas. Je pourrais t’en raconter plus sur ce que nous avons vécu ici, je pourrais te dire toutes les rencontres que j’ai pu faire, mais…aujourd’hui, ce que je veux te dire…c’est ceci : plus les jours passent ici et plus j’ai envie de connaître celle dont je ne connais le visage qu’à travers les quelques photos que j’ai pu trouver au cours de mes missions. Les gens ont besoin de mon aide ici, je ne peux donc pas quitter la ville. Mais crois-moi…je vais tout faire pour en savoir plus, et un jour, je te retrouverais. Je pourrais enfin te dire tout ce que je n’ai pas pu durant toutes ces années.

Je suis sur une nouvelle piste. Depuis un bon moment, j’enquête sur une mystérieuse secte en ville qui commence à prendre de l’importance. Cela a commencé par l’arrivée de plusieurs groupes religieux à la capitale, et à présent, des temples sont même construits pour vénérer des dieux déchus qui furent incapables de nous protéger lorsque le Fléau fit son apparition sur ces terres. Leur chef, raconte-t-on, possède quelque chose qui t’appartenait, et j’ai bien l’intention de découvrir ce que c'est. Demain, ce sera l’inauguration de l’un de ces temples. Alors, je vais y aller. Malgré les risques, malgré le fait que cela ne plaira certainement pas, notre Guilde ne devant pas s’occuper de ce genre d’affaires religieuses, j’ai fait mon choix, comme tu as pu faire le tien, il y a longtemps. Certains membres de la Guilde seraient eux-mêmes membre de cette secte, par conséquent, j’ai décidé d’y aller seule. Je ne veux pas faire prendre de risques inutiles à KEY, même si c’est dangereux. Ces derniers jours, j’arrive de moins en moins à faire confiance à ceux que je croise en ville, et je repense de plus en plus à ce qui a pu t’arriver. Je dois comprendre ce qu'il se passe, et savoir où tu es partie, par tous les moyens.

Je voulais t’adresser ces quelques mots, au cas où, un jour, je ne rentrerais pas chez moi. Je voulais que tu saches à quel point tu as été un exemple et tu comptes pour moi. J’ignore ce qui m’attend là-bas. Mais bref, il est grand temps d’y aller, et de faire parler ce qui est resté sous silence depuis bien trop longtemps.

Il est grand temps d’accomplir ce que certains pourraient appeler une vengeance.

Lyn Starlight, ta fille qui t’aime. »

À Suivre.